LE LAB / OPUS#2

RÉCRÉATION

DANS LE CADRE DU CHANTIER DE CRÉATION "Habitants Temporaires"

Danse / architecture / Arts Visuels

​​

EN CREATION en 2022

Capture d’écran 2022-01-26 à 11.49.39.png
Capture d’écran 2022-01-26 à 11.50.45.png
Capture d’écran 2022-01-26 à 11.46.58.png

Crédit photo : Maryline Jacques

Pour amorcer les recherche d'HABITANTS TEMPORAIRES, une première immersion a été effectuée dans les écoles partenaires de la résidence VILLES LABORATOIRES en 2021. L'occasion de faire dialoguer corps, architecture et arts visuels. Au delà de la performance, chaque danseuses à pu explorer le rapport à l'espace par une traversée en solo, à la manière d'une enquête artistique dans lequel les enfants ont été complices.

 

HABITANTS TEMPORAIRES
Après avoir travaillé sur les détails, la macro-chorégraphie, l’intimité dans l’OPUS #1, la recherche du LAB continue en ouvrant le cadre à la manière d’un grand angle pour ausculter le corps dans sa globalité en expérimentant les différents modes de prise de vue liés à l’espace, et au positionnement du regard. La thématique de ce deuxième opus, s’axera autour de notre rapport à l’habitat et à l'architecture. Cet épisode mettra en jeu les différentes manières d’occuper l’espace, espace de vie intime, familiale, conjugale, en parallèle à l’espace public, celui commun à tous, celui du partage, du vivre ensemble propre à chaque ville.

 

Ce premier volet à l'école, a permis de faire éclore les prémices d'une performance jeune public pour les cours de récréation qui sera poursuivit en 2022.

TEASER PERFORMANCE - Étape de travail 2021 au sein de la résidence territoriale VILLES LABORATOIRES / dans le cadre du chantier de création HABITANTS TEMPORAIRES

VIGNETTES VIDEODANSE INCLUSIVE - Recherche et tentatives 2021 dans le cadre de la résidence VILLES LABORATOIRES - en Immersion dans les écoles partenaires.

CREATION 2022

LA VRAIE RÉCRÉATION EST UNE RE-CRÉATION

Dehors, le quartier est silencieux, plongé dans la torpeur matinale. Tout à coup, branle-bas de combat ! En quelques instants, l’espace est envahit et se transforme en champ de bataille. Détente, distraction, délassement, défoulement, pulsion, la récréation est un moment de vie qui fait partie du patrimoine enfantin. Ici, les élèves se consacrent avec sérieux à leur activité principale : le jeu.
 

Derrière l’apparent chaos, la cour est un lieu où s’opère un apprentissage du social. Elle offre un espace de relative autonomie pour construire des relations, instaurer des habitudes de jeux, s’accorder sur des règles ludiques, expérimenter une manière d’ « être » permettant l’intégration. En jouant, les enfants découvrent la difficulté à faire ensemble. Elle apparaît comme le théâtre d’une micro-société, un lieu de première importance pour comprendre ce que les élèves vivent entre eux, puisqu’en son sein, ils s’y construisent leur identité culturelle.

 

Un espace-temps qui permet de reconstruire ses forces pour se « recréer » avant de reprendre la classe.

PERFORMANCE INCLUSIVE POUR LE JEUNE PUBLIC

Elle se construira principalement in situ lors d’immersion artistique dans les structures scolaires pour observer, s’imprégner, analyser, construire en résonance. Les inspirations de création s’axeront autour de plusieurs paramètres comme les jeux, les relations, l’organisation, l’espace, le son. En partant de ces notions les danseuses s’incrusteront dans les cours de récréation pour expérimenter des propositions, puis elle proposeront un travail aux classes complices pour partager une règle du jeu, travailler une séquence collective qui permettra l’inclusion lors de la performance.
 

Cette performance sera ensuite réalisées au moment de la récréation, une manière de détourner les habitudes, et de surprendre les autres classes de l’établissement.


Direction artistique : Maryline Jacques et Chloé Favriau

Création chorégraphique et interprétation : Maryline Jacques ou Chloé Favriau, Yasminee Lepe, Sandrine Bonnet et Nelly Paubel

Musique : Erwan Loeffel

Musique Teaser : Thierry Humbert