Crédit photo : Maryline Jacques

LE LAB / OPUS#2

RÉCRÉATION

 

Durée : 35 mn
Espace de jeu en quadrifrontale : 7x7m
Jauge : 120 à 150, soit 4 classes en scolaires
Sonorisation autonome
Musique originale : Erwan Loeffel



 

RECREATION-SORTIE DE RESIDENCE-4260_edited.jpg
EXTRAIT B.O - Erwan Loeffel
00:00 / 00:00
RECREATION-SORTIE DE RESIDENCE-4271_edited.jpg
RECREATION-SORTIE DE RESIDENCE-4287_edited.jpg

INSPIRATION //

LA VRAIE RÉCRÉATION EST UNE RE-CRÉATION

Dehors, le quartier est silencieux, plongé dans la torpeur matinale. Tout à coup, branle-bas de combat ! En quelques instants, l’espace est envahit et se transforme en champ de bataille. Détente, distraction, délassement, défoulement, pulsion, la récréation est un moment de vie qui fait partie du patrimoine enfantin. Ici, les élèves se consacrent avec sérieux à leur activité principale : le jeu.
 

Derrière l’apparent chaos, la cour est un lieu où s’opère un apprentissage du social. Elle offre un espace de relative autonomie pour construire des relations, instaurer des habitudes de jeux, s’accorder sur des règles ludiques, expérimenter une manière d’ « être » permettant l’intégration. En jouant, les enfants découvrent la difficulté à faire ensemble. Elle apparaît comme le théâtre d’une micro-société, un lieu de première importance pour comprendre ce que les élèves vivent entre eux, puisqu’en son sein, ils s’y construisent leur identité culturelle.

Il y a aussi la dimension de l’espace, de faire corps avec l’environnement, de s’y perdre, d’être contraint, de dialoguer avec l’architecture. Si l’on prend un peu de recul, ces corps s’organisant dans l’espace créent des chorégraphies instantanées.

 

Un espace-temps qui permet de reconstruire ses forces pour se « recréer » avant de reprendre la classe.

LE SPECTACLE

Inspiré des cours de récréation, le spectacle propose de transformer des espaces du quotidien, ou de l’Espace public, en espace récréatif.

Les corps s’organisent dans l’espace, à la manière d’une géométrie chorégraphique, ils contournent, transpercent, puis ils créent le chaos. Ils s’entremêlent et forment des architectures mouvantes. Ils traces, prolongent, jouent avec l’équilibre, s’abandonnent tour à tour, s’accrochent, tournent jusqu’au vertige.

Une ode à la liberté, une symbiose décadente qui détourne l’espace et le quotidien vers un lâché prise.

L’architecture et les espaces deviennent partenaires de jeu, obstacles, décors éphémères… un moment récréatif pour le tout public.


Direction artistique : Maryline Jacques et Chloé Favriau

Création chorégraphique et interprétation : Maryline Jacques ou Chloé Favriau, Yasminee Lepe, Sandrine Bonnet et Nelly Paubel

Musique : Erwan Loeffel

PERFORMANCE - EN PRÉAMBULE - EN CREATION AUTOMNE 2022
LA RUMEUR
En amont du spectacle, les artistes proposent de propager « la rumeur » pour incruster des moments de poésie dans la ville ou la structure. Il s’agit d’amorcer ce temps de récréation avec des surprises chorégraphiques pour détourner les habitudes et le quotidien, et de créer du lien par le geste artistique avec les habitants, les élèves, les usagers des lieux.

Ces temps de « rumeur » sont improvisés, en silence en réaction avec le lieux et les passants. Ils reprennent les règles du jeu chorégraphique du spectacle comme des ponctuations ou des appuis tout en laissant éclore de nouvelles possibilités de jeu, ils peuvent se dérouler ponctuellement ou s’étendrent sur un temps plus conséquent (une semaine). Ils se réalisent avec les quatre interprètes s’il s’agit du jours même du spectacle, ou de manière progressive du solo au quatuor si ils s’agit de plusieurs jours de rumeur.

Micro tournée d'école dans le cadre de la résidence territoriale VILLES LABORATOIRES 2022 - JUIN 2022

ARCHIVE DES REPRESENTATIONS

1er juin - Festival Danse en jeu / Espace Marcel Carné  / Saint-Michel-sur-Orge

16 et 17 juin 2022 - Tournée d'école dans le cadre de la résidence territoriale VILLES LABORATOIRES / Sainte-Geneviève-des-Bois

28 septembre 2022 - Médiathèque Marguerite Duras / Brétigny-sur-Orge

HISTORIQUE

Pour amorcer les recherche une première immersion (HABITANTS TEMPORAIRES) a été effectuée dans les écoles partenaires de la résidence VILLES LABORATOIRES en 2021. L'occasion de faire dialoguer corps, architecture et arts visuels. Au delà de la performance, chaque danseuses à pu explorer le rapport à l'espace par une traversée en solo, à la manière d'une enquête artistique dans lequel les enfants ont été complices.

Ce premier volet à l'école, a permis de faire éclore les prémices  de RÉCRÉATION.

TEASER PERFORMANCE - Étape de travail 2021 au sein de la résidence territoriale VILLES LABORATOIRES / dans le cadre du chantier de recherche HABITANTS TEMPORAIRES

ACTION CULTURELLE
VIGNETTES VIDEODANSE INCLUSIVE - Recherche et tentatives 2021 dans le cadre de la résidence VILLES LABORATOIRES - en Immersion dans les écoles partenaires.

Avec Chloé Favriau, Nelly Paubel, Yasminee Lepe et Maryline Jacques

Musique : Thierry Humbert